Irish Soft Coated Wheaten Terriers
Irish Soft Coated Wheaten Terriers
THE SOFT IRISH GENTLEWHEATEN L' Irish Soft Coated Wheaten Terrier, le rencontrer, c'est l'adopter.... Une belle histoire de coeur commencée en 1994
THE SOFT IRISH GENTLEWHEATENL' Irish Soft Coated Wheaten Terrier,le rencontrer, c'est l'adopter....Une belle histoire de coeurcommencée en 1994

NEWS :

STERILISATION
AVANTAGES ET CONSEQUENCES

 

De nombreuses études montrent dorénavant l'impact de la stérilisation pratiquée sur les chiens avant qu'ils aient fini leur croissance. (voir paragraphe sur la stérilisation précoce)
Les Wheaten finissent leur croissance à deux ans.

 

Ci-après, article rédigé par les Dr Xavier LEVY et Philippe MIMOUNI du Centre de Reproduction des Carnivores du Sud-ouest (CRECS) et publié par la Société Centrale Canine.

 

La prévention ou la suppression des chaleurs chez la chienne présente de nombreux avantages mais aussi des limites et des effets indésirables.

Mieux appréhender la stérilisation

La stérilisation "médicale" (pilule par exemple) est souvent privilégiée pour des motifs éthiques, financiers ou provisoires mais contrairement à des a priori celle-ci est souvent beaucoup mois bien toléré à long terme par l’organisme de la chienne que la stérilisation "chirurgicale"

Nous allons détailler l’ensemble des avantages et inconvénients des différentes stratégies de stérilisation.

 

Motif de stérilisation

  • Eviter le comportement modifié de la chienne pendant ses chaleurs ou sa « grossesse nerveuse »
  • Eviter les pertes séro-hémorragique pendant les chaleurs
  • Limiter les bagarres entre chiennes ou chiens pendant les chaleurs
  • Prévenir une saillie accidentelle et une gestation non voulue par le propriétaire
  • Réduire le risque de tumeur mammaire
  • Prévenir l’apparition de maladie ovarienne ou utérine chez la chienne (vieillissante)
  • Contrôler  sa mise à la reproduction lors d’une vente pour "chienne de compagnie"
  • Traiter une maladie ovarienne, utérine, diabète sucré, etc.

La stérilisation chirurgicale

Intérêt :

  • Stérilisation définitive et irréversible
  • Prévient le développement d'une affection de l’appareil génital : tumeur, pyomètre, ptose vaginale, kystes ovariens, etc. Une chienne stérilisée ne présentera jamais de tumeur vaginale, utérine ou ovarienne
  • Aide à la gestion du diabète sucré : le cycle empêche une stabilisation de la glycémie
  • Prévention des montées de lait de "pseudo gestation" ou des "grossesses nerveuses récurrentes
  • Prévention de l'apparition d'une tumeur mammaire  : 50% des chiennes entières développent une tumeur mammaire

Inconvénients :

  • Prise de poids : la chienne stérilisée nécessite 20 à 30% d’apport énergétique en moins par jour. Sa sensation de faim est souvent augmentée (satiété en partie régulée par hormones sexuelles). Il est possible de prévenir une obésité par une modification de l’apport alimentaire.
  • Incontinence urinaire : le sphincter fermant la vessie est en partie sous contrôle hormonal. La stérilisation peut des mois à années après la stérilisation engendrer une incontinence dans 10 à 20% des chiennes (surtout chiennes > 20 kg, race-dépendant). Le traitement est souvent facile et efficace. Pertes par gouttes lors du couchage et de l’endormissement de la chienne.
  • Persistance d'une vaginite de la chienne impubère. Il faut toujours exclure une vaginite avant la chirurgie.
  • Autres inconvénients exceptionnels : alopécies des flancs, etc...

Méthodes utilisées

  • Ovariectomie : la stérilisation consiste en l’ablation des deux ovaires. Il n’est pas nécessaire de retirer l’utérus chez la jeune chienne (ovario-hystérectomie) : intervention plus lourde, jamais de maladie utérine n’ont été décrites chez une chienne stérilisée jeune (involution utérine après ovariectomie). Le retrait peut-être fait par la ligne blanche (sous le ventre) ou par les flancs. Les deux sont possibles. Il faut toujours privilégier une stérilisation pendant le repos sexuel (anoestrus). La stérilisation "de convenance" ne doit jamais être réalisée dans les deux mois qui suivent la fin des chaleurs ou en cas de montée de lait. Risque d’apparition ou de persistance d’une montée de lait réfractaire à son traitement médical.
  • Ligature des trompes : elle n'est pas conseillée. Prévient la reproduction accidentelle mais n'empêche aucune autre maladie et augmente le risque d'infection de l'utérus.

La stérilisation médicale

Intérêt

  • Prévention provisoire des chaleurs. Report de quelques semaines à plusieurs mois des chaleurs
  • Chienne à risque pour une chirurgie : insuffisance cardiaque grave, risque d’incontinence urinaire
  • Personnel : contre l’ablation chirurgicale

Limites

  • Favorise le risque de pyomètre et d'HGK. Le risque est très élevé en cas d’interruption des chaleurs démarrées
  • Favorise le risque de tumeur mammaire
  • Induit une prolifération mammaire pathologique : mastose
  • Favorise le risque de diabète sucré, etc.
  • Prise de poids et obésité. La prise de poids est supérieure à la stérilisation chirurgicale
  • Gestation prolongée et macération foetale. Un arrêt des chaleurs alors que la chienne a déjà été saillie : les traitements n’empêchent pas le maintien de la gestation mais empêche souvent la mise bas.
  • Incontinence urinaireIdécrite exceptionnellement : implant de GnRH (nouvelle 

 

Les médicaments actuels présentent tous des "dangers" pour la santé de la chienne. L’interruption des chaleurs est particulièrement déconseillée.

La prévention médicale est fortement déconseillée chez la lice destinée à la reproduction. Les traitements hormonaux peuvent perturber de façon irréversible l’intégrité de l’utérus ou la cyclicité de la chienne.

 

Méthodes utilisées

Il existe de très nombreuses présentations en pilule ou en injectable courtes ou longues actions. Toutes les molécules appartiennent à la famille des progestagènes (mégestrol, médroxyprogestérone, etc.) et induisent une insulino-résistance, une augmentation de l’hormone de croissance, etc.
La présentation la moins nocive et la plus efficace existe sous présentation injectable chez le vétérinaire (autorisée mais déconseillée chez une chienne reproductrice).
Les œstrogènes et la testostérone ne sont plus autorisées chez la chienne : myélosuppression, etc.

 

Conclusion

La recherche travaille activement sur le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques efficaces et dénuées des effets secondaires élevés : vaccination de la ZP, GnRH implant, etc. Il est certain que de nouvelles méthodes permettront dans les prochaines années de proposer une stérilisation sans chirurgie et sans les effets secondaires dramatiques actuels.
Actuellement, la stérilisation par "ovariectomie" est la technique la moins "nuisible"lpour la santé de la chienne et son coût est à mettre aussi un relief par rapport à un traitement pendant toute une vie (absence de ménopause) et au coût du traitement d’une complication éventuelle.

« Pour ou contre la chirurgie » est un choix et un droit, mais « contre la stérilisation médicale chez la chienne » devrait être une règle. 
Il existe évidemment toujours des exceptions justifiées à cette règle.

La stérilisation précoce

La stérilisation précoce, est la stérilisation pratiqué (aussi bien sur les femelles que sur les mâles) avant que le chien ait fini sa croissance.
La stérilisation précoce modifie le rôle que doivent jouer les hormones sexuels lors de la croissance.
Ces études sont dorénavant disponibles et consultables notamment pour certaines sur internet, il revient à chacun de réfléchir, d'y adhérer ou pas... avant de faire procéder à la stérilisation de son compagnon .

Que sont les gonades ?

Chez les mammifères mâles, les gonades sont les deux testicules, et chez les femelles, les gonades sont les deux ovaires.

Quel rôle jouent les gonades ?

Les gonades sont surtout connues pour fabriquer des gamètes (cellules germinales unicellulaires), qui sont des spermatozoïdes chez les mâles et des ovules chez les femelles. Ces deux cellules fusionnent à l'intérieur de la femelle pour commencer la formation d'un bébé. Cependant, les gonades produisent également une variété d'hormones, y compris les hormones sexuelles féminines d'oestrogène et de progestérone et les hormones mâles, y compris la testostérone et l'androstérone. Les mâles ont nécessairement certaines des hormones féminines et les femmelles certaines des hormones masculines.

 

Augmentation du risque de développer un cancer

En enlevant les gonades chez les animaux en développement, vous empêchez l'apparition possible de cancers gonadiques. Cela va sans dire que si vous n'avez pas de prostate, vous n'allez pas avoir le cancer de la prostate... 

 

Mais, il faut prendre en compte que :

  • les cancers gonadiques sont assez rares dans la population canine
  • les mâles atteints du cancer des testicules récupérent généralement très bien après avoir été diagnostiqué et castré.
  • pour les femelles bien qu'entre 30-50% des cancers mammaires soient malins lorsqu'ils sont décelés et enlevés chirurgicalement assez tôt, le pronostic est très bon

Des études menées depuis plusieurs années mettent en évidence que si la stérilisation précoce évite d'éventuels cancers gonadiques, l'élimination des organes sexuels augmente considérablement l'apparition d'autres formes de cancers dont les tumeurs cardiaques :

  • augmente le risque de cancer des os chez le chien
  • multiplie par 3 le risque de lymphosarcome chez les mâles (mais les femelles peuvent aussi être touchées)
  • multiplie par 5 le risque de tumeurs cardiaques chez les femelles (mais les mâles peuvent aussi être touchés)


En résumé, la stérilisation élimine le risque de cancer sur les organes retirés mais augment considérablement le risque de tumeurs osseuses, lymphatiques et cardiaques.

 

Croissance et développement osseux anormaux

La testostérone et les œstrogènes jouent un rôle essentiel dans le développement des muscles et des os. Il va de soi que si vous supprimez la testostérone et les œstrogènes de la phase vitale de la croissance, il y aura des conséquences sur la santé de cet animal concernant sa masse musculaire et sa formation osseuse.

Les animaux stérilisés avant la fin de la croissance ont tendance à être plus grand, les oestrogènes ne remplissant plus leur fonction de ralentir et stopper la croissance à l'âge génétiquement programmé.

Une taillé plus grande que la moyenne (il ne s'agit pas de gigantisme) observée chez les sujets non stérilisés n'est pas en elle-même un "problème". Le problème est les conséquences dans ce retard d'arrêt de la croissance :

  • augmentation du risque de rupture des ligaments croisés
  • augmentation du risuque de la dysplasie de la hanche

Augmentation du risque de rupture des ligaments croisés

Ainsi, avec un manque d'œstrogènes pour arrêter la croissance, les animaux peuvent continuer à grandir et se retrouver avec une croissance et une structure osseuse anormales. Il en résulte des proportions irrégulières du corps.

Une étude par Slauterbeck et coll. (2004) a constaté que les chiens stérilisés avaient un risque significativement plus élevée de rupture des ligaments croisés que leurs congénères intacts, indépendamment de la race ou de la taille.

 

Risque accru de la dysplasie de la hanche

Une étude du Cornell University's College of Veterinary Medicine et publiée dans le Journal of the American Veterinary Medical Association a montré que les chiens mâles et femelles stérilisés à un âge précoce étaient plus sujets à la dysplasie de la hanche.

 

Longévité

La stérilisation avant l'âge de quatre ans réduirait l'espérance de vie de 30 %. 

Une étude sur les Rottweilers a montré que les femelles stérilisées après l'âge de 6 ans étaient 4 fois plus susceptibles d'atteindre une longévité exceptionnelle.
 

Risque accru d'hypothyroïdie

Lorsqu'un organe producteur d'hormones est enlevé, d'autres organes seront forcés de prendre le relais. Cela peut sur-stresser un organe qui peut souffrir en conséquence. Panciera (1994) et Glickman et coll. (1999) ont constaté que les chiens stérilisés  étaient plus susceptibles de développer une hypothyroïdie.

Risque accru d'incontinence

La stérilisation précoce augmente le risque d'incontinence urinaire de 4 à 20 % chez les femmelles. Et dans un moindre pourcentage, elle peut également touché les mâles.


Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© THE SOFT IRISH GENTLEWHEATEN L'utilisation ou la reproduction des logos et photos de ce site sans autorisation est interdite. Unauthorised use of logos and photos from this site is prohibited.

Appel

Email